Nicolas Sarkozy remonte timidement dans les sondages

POLITIQUE Trois récents sondages montrent une remontée positive...

Avec agence

— 

Nicolas Sarkozy a confirmé le lancement de la réforme des études au lycée dans les classes de seconde à partir de la rentrée 2009 avec pour objectif la mise en place d'un "nouveau lycée" à l'horizon 2012, lundi dans un discours devant les cadres dirigeants de l'éducation.
Nicolas Sarkozy a confirmé le lancement de la réforme des études au lycée dans les classes de seconde à partir de la rentrée 2009 avec pour objectif la mise en place d'un "nouveau lycée" à l'horizon 2012, lundi dans un discours devant les cadres dirigeants de l'éducation. — Eric Feferberg AFP/Archives

La cote de popularité de Nicolas Sarkozy regagne du terrain. Alors qu'il battait des records d'impopularité le mois dernier, le Président remonte de un à cinq point dans les trois derniers sondages parus ce mois-ci.

Dans la dernière enquête, réalisée par Viavoice, parue ce lundi dans Libération, le chef de l'Etat remonte de trois points en trois semaines à 41% d'opinions positives. Cinq points de plus en un mois à 37% pour le baromètre TNS-Sofres du Figaro Magazine paru samedi et un point pour CSA-Le Parisien-Aujourd'hui en France paru vendredi.

Le retour de l'hyper président

Pour l'Elysée, ce redressement est «le fruit de la persévérance et du travail de ces derniers mois», mais aussi de «l'explication de toutes les réformes qui sont en oeuvre». Après le style «bling bling» et un bref passage plus discret, il est de retour sur le terrain et de nouveau présent sur tous les sujets, remettant ses habits d'hyper président.

La baisse du chômage est également perçue comme un facteur de ce redressement. A 7,2%, le taux de chômage est redescendu à son niveau le plus bas depuis 1982, avec le nombre de chômeurs ramené à la barre symbolique des deux millions.

«Le travail de reconquête de l'opinion commence à porter ses fruits», estime François Miquet-Marty, patron de Viavoice, pour qui il y a une «restauration de l'image présidentielle». En revanche, pour le PS, cette reconquête utilise le «marketing» politique et la confusion entre sphère publique et privée.

L'effet Carla

Une référence à la parution ces derniers jours dans la presse d'interviews de Carla Bruni. L'épouse du Président est à la une du «Point» et du «Journal du Dimanche» et un livre/interview, intitulé «Carla et Nicolas, la véritable histoire» , est paru jeudi. Et Carla Bruni plaît: 68% des Français pensent qu'elle remplit bien son rôle de Première dame et 64% estiment qu'elle représente bien la France à l'étranger selon un sondage paru dimanche dans le «JDD». «Les communicants de l'Elysée ne s'y sont pas trompés qui ont vite compris que Carla Bruni était en train de devenir un atout précieux dans le jeux de Nicolas Sarkozy», écrivait le quotidien en commentant ces résultats.