L'affaire Nelly Crémel aux assises

Bastien Bonnefous - ©2008 20 minutes

— 

Tuée pour 20 euros et une montre. Serge Mathey et Patrick Gateau sont jugés à partir d'aujourd'hui devant les assises de Seine-et-Marne pour le meurtre de Nelly Crémel, assassinée à coups de fusil et de rondins, le 2 juin 2005 à Reuil-en-Brie. Ce fait divers avait lancé à l'époque une polémique sur la récidive, Gateau ayant déjà été condamné à la perpétuité en 1990 pour assassinat et libéré en 2003.

Nelly Crémel, 39 ans, a été tuée alors qu'elle faisait son jogging matinal quotidien. Le 2 juin 2005, Serge Mathey, 28 ans, et Patrick Gateau, 51 ans, qui circulaient dans la région de Coulommiers, voulaient « faire un cambriolage ou braquer une bonne femme ». Croisant Nelly Crémel, ils l'auraient forcée à monter, puis constatant qu'elle n'avait rien d'autre sur elle que 20 euros et sa montre, auraient tenté de cambrioler son domicile. Mais refroidis par le voisinage, ils seraient retournés dans le bois pour « supprimer » la jeune femme.

Les versions des deux accusés ont varié au cours de l'instruction. Au départ, Mathey a reconnu avoir frappé Nelly Crémel à coups de rondins, mais il affirmait que les coups de fusil mortels avaient été tirés par Gateau. Dans sa dernière version, il avoue avoir tiré et frappé la victime, mais il était contraint par Gateau qui le tenait en joue avec un pistolet. Un scénario déjà reproché à Gateau pour l'assassinat de 1990, commis avec un complice.

Gateau a toujours dénoncé une « instruction à charge » à cause de son « passé judiciaire ». Mathey, lui, estime avoir été « l'instrument de la volonté » de Gateau. Verdict le 19 juin.