Enfant du lac: le concubin de la mère en garde à vue

FAIT DIVERS Une informatoin pour homicide a été ouverte...

Laure de Charette et Guillaume Frouin, à Nantes

— 

L'ex-concubin de la mère du garçon retrouvé inanimé vendredi dans le lac d'Apremont (Vendée) a été interpellé dimanche à la mi-journée pour être entendu comme témoin, quelques heures après avoir été mis en cause par l'enfant, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.
L'ex-concubin de la mère du garçon retrouvé inanimé vendredi dans le lac d'Apremont (Vendée) a été interpellé dimanche à la mi-journée pour être entendu comme témoin, quelques heures après avoir été mis en cause par l'enfant, a-t-on appris auprès de la gendarmerie. — Franck Perry AFP

C’est grâce au récit d’Antoine, 8 ans, depuis son lit d’hôpital, que les enquêteurs ont pu retrouver l’homme qui est soupçonné de l’avoir jeté dans le lac d'Apremont et d’avoir tué sa mère. Cédric O., l’ex-concubin de la mère du garçonnet sauvé de la noyade vendredi, a été placé en garde à vue dimanche dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Challans (Vendée). Soit quelques heures seulement après avoir quitté le domicile de l’amie chez qui il avait été interpellé, dans la commune balnéaire de Saint-Hilaire-de-Riez, la tête cachée sous un blouson et les mains menottées. Les gendarmes l’ont entendu tout l’après-midi, «comme témoin numéro 1» a déclaré a 20 Minutes le chef d’escadron Bertrand Depierre, chargé de communication à la gendarmerie des Pays de la Loire.

Jeté du ponton encore conscient

Plus tôt dans la journée, l’enfant avait confirmé que le compagnon de sa mère, «avec qui il s’entendait bien, semble-t-il», selon le commandant Depierre, l’avait emmené en voiture au lac d’Apremont, puis l’y avait jeté depuis le ponton alors qu’il était conscient. La mère du jeune garçon, Anne Deriez, une aide-soignante âgée de 30 ans, a été retrouvée morte à son domicile de Bois-de-Céné, dans un hameau isolé au milieu des marais, son crâne portant la trace de plusieurs coups.

Son concubin, «pas très bavard», serait un ferrailleur «de 29 ans», «issu de la communauté des gens du voyage» a précisé le commandant Depierre. Il avait quitté le domicile de sa compagne il y a quinze jours, après une relation qui durait «depuis plusieurs années».

Dimanche soir, le petit Antoine, informé la veille du décès de sa mère, était tiré d’affaire mais «éprouvé moralement». Une enquête pour « homicide » a été ouverte. Une autopsie va être pratiquée sur le corps de la mère.

Une fois de plus, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires, les débordements sur la peine de mort ou la communauté des "gens du voyage" étant tout à fait hors de propos voire indécents.

témoin Antoine été découvert vendredi matin par un promeneur, flottant à six mètres de la berge. Inanimé, il a été hospitalisé «entre la vie et la mort» et s’est réveillé samedi.