La virginité au coeur d'un mariage annulé

A Lille, O. A. - ©2008 20 minutes

— 

Vierge ou pas vierge, là n'est pas la question. On a appris hier que le TGI de Lille avait annulé en avril un mariage pour « erreur sur les qualités essentielles du conjoint », car l'épouse avait menti sur sa virginité. La philosophe Elizabeth Badinter s'est dit « outrée », et Ni putes ni soumises a parlé de « régression ».

Mais d'après le procureur de Lille, la décision porte sur le mensonge, et non sur la vie privée de l'épousée. « J'ai obtenu des annulations similaires parce que le mari avait caché qu'il était un prêtre défroqué », a expliqué Xavier Labbée, l'avocat du mari. « Juridiquement, cela paraît fondé, a réagi Amar Lasfar, recteur de la mosquée de Lille. Mais il n'est écrit nulle part dans le Coran qu'une mariée doit être vierge. »