Un homme se blesse grièvement à Clichy: l'hypothèse du front anti-radars

Laure de Charette et Vincent Glad

— 

Des policiers devant le domicile de Frédéric R. à Clichy-en-Garenne.
Des policiers devant le domicile de Frédéric R. à Clichy-en-Garenne. — no credit

Un homme a été très grièvement blessé dans la nuit de mardi à mercredi dans un appartement de Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine, en manipulant un engin explosif. Le procureur de la République de Paris a annoncé mercredi qu'il s'agissait de Frédéric R., 29 ans, qui appartient vraisemblablement au mystérieux Front national anti-radar (Fnar), un groupe ayant revendiqué plusieurs attentats contre des radars routiers.

«Nous avons des raisons suffisantes pour penser que nous détenons au moins un des membres du Fnar, sinon le seul» a déclaré le procureur. «Il est possible qu'il ait agi seul, sans l'aide d'un réseau.»

Frédéric R. s'était immédiatement déclaré comme un membre du Fnar auprès des pompiers venus le secourir. L'hypothèse de son appartenance au groupuscule terroriste semble confirmée par la découverte de produits «extrêmement instables» destinés à fabriquer des explosifs à son domicile.

>> A lire sur 20minutes.fr une interview d'un spécialiste de ces nouvelles menaces terroristes...

Les enquêteurs ont aussi retrouvé une enveloppe du même lot que celle qui avait servi à revendiquer les actes terroristes auprès de l'hebdomadaire «Paris-Match». Par ailleurs, de nombreux livres d'extrême-droite, dont «Mein Kampf» d'Hitler ont été perquisitionnés à son domicile.

Le pronostic vital de la victime est gravement engagé, son état est jugé «gravissime»: il a eu les deux mains arrachées par l'explosion. Si Frédéric R. survit, il sera inculpé par la justice pour «séries d'explosions en lien avec une entreprise terroriste».

Un ami proche, voisin du blessé, également arrêté

Un voisin du blessé a été interpellé mercredi par la sous-direction anti-terroriste et placé en garde à vue. Il s'agit d'un ami proche du blessé. Les enquêteurs ont retrouvé de l'explosif en petite quantité mais «très instable» à son domicile.

Entre minuit et une heure du matin, une forte déflagration avait eu lieu dans un appartement du 127 boulevard Jean-Jaurès à Clichy-la-Garenne. Un important périmètre de sécurité avait été mis en place aussitôt dans l'avenue, l'une des principales artères de Clichy.

>> Vous êtes sur place? Envoyez-nous votre témoignage photo ou vidéo au 33320@20minutes.fr ou par MMS au 33320.inu