Coupe Davis: Sans Nadal, ça change tout pour les Bleus

TENNIS L'absence du numéro 1 mondial ce week-end en demi-finale de la coupe Davis relance clairement les chances de l'équipe de France...

Francois Launay

— 

Blessé au genou, Rafael Nadan n'affrontera pas les Bleus en coupe Davis
Blessé au genou, Rafael Nadan n'affrontera pas les Bleus en coupe Davis — Sarah Stier / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
  • Blessé au genou, l’Espagnol a dû déclarer forfait pour la demi-finale de coupe Davis.
  • Une bonne nouvelle sportive pour les Bleus dont la cote remonte en flèche.
  • Mais une mauvaise nouvelle pour le spectacle et le public privé du meilleur joueur mondial.

Son forfait a pris de court la campagne de communication lancée pour cette demi-finale de coupe Davis. Aux abords du stade Pierre Mauroy, on voit toujours la tête de Rafael Nadal sur l’affiche annonçant la rencontre France-Espagne. Mais ce week-end à Villeneuve d’Ascq, le numéro 1 mondial, forfait pour cause de blessure au genou samedi dernier à l’US Open, ne sera pas là. Et forcément, ça change tout pour l’équipe de France.

La cote des Bleus remonte en flèche

Avec un joueur du calibre de Nadal quasiment intouchable ces derniers mois, on donnait peu de chances aux Bleus pour la qualification. Mais avec le forfait du numéro 1 mondial, les cartes sont totalement rebattues.

« Quand Nadal joue, c’est quasiment deux points [sur trois] assurés pour l’Espagne. Avec lui on était à 50 contre 1 mais là, c’est différent », reconnaît Yannick Noah, le capitaine de l’équipe de France.  Sergi Bruguera, son homologue espagnol, ne dit pas autre chose : « Sans Rafa, L’équipe française est beaucoup plus favorite. Ça change tout d’avoir Rafa ou pas dans l’équipe. C’est comme ça. Mais on a une très bonne équipe quand même », se rassure le capitaine de la Roja.

Reste que d’un rapport de forces établi à 80/20 pour l’Espagne avec Nadal, on est désormais plus proche du 50/50. « Je pense que ce sera serré et que ça se jouera à quelques points », confirme d’ailleurs Yannick Noah.

La composition de l’équipe pourrait changer

L’absence de Nadal va sans doute changer les plans de Yannick Noah. Conscient que Richard Gasquet, qui n’a pas pris un seul set à l’Espagnol depuis dix ans, avait un vrai complexe d’infériorité face à Nadal, le capitaine avait décidé d’appeler Benoît Paire pour la première fois en équipe de France. Totalement imprévisible, le joueur avait, sur le papier, de quoi peut-être inquiéter légèrement le numéro 1 mondial.

« Au niveau de la préparation, ça change tout. La physionomie de la rencontre est totalement différente. Depuis quatre-cinq mois et la fin du quart de finale contre l’Italie, on pense à Nadal. On va essayer de proposer la meilleure équipe. On a cinq joueurs plus un remplaçant et il n’y en a pas un qui sort vraiment du lot depuis trois mois. On a plusieurs options et en fonction des adversaires, on va voir quel joueur on va mettre », explique Yannick Noah.

Concrètement, en l’absence de Nadal, le pari Benoît Paire sera sans doute abandonné. Et Lucas Pouille (19e joueur mondial) et Richard Gasquet (24e) devraient jouer les deux simples de vendredi face aux Espagnols Carreno-Busta (21e joueur mondial) et Bautista Agut (26e)

Le prestige en prend un coup

Même si le stade Pierre Mauroy sera bien rempli, l’engouement ne sera pas le même en l’absence de Rafael Nadal, l’un des plus grands joueurs de l’histoire, pour lequel on n’hésite pas à payer sa place. D’ailleurs, beaucoup de monde espérait la présence de l’Espagnol.

Du côté du public, 15.000 personnes avaient déjà acheté leur place pour les simples du vendredi et 19.000 avaient fait de même pour les matchs de dimanche. Seul le double du samedi, que Nadal n’aurait pas joué, affichait « seulement » 12 000 personnes. Des chiffres qui ne devraient plus beaucoup bouger avec le forfait de Rafa.

Mais il n’y a pas que le public qui va se sentir frustré. Si c’est une bonne nouvelle pour lui en tant que capitaine des Bleus, Yannick Noah, en tant que fan de tennis, regrette de ne pas voir l’Espagnol faire le show ce week-end à Villeneuve d’Ascq. « J’aurais aimé jouer contre Nadal pour voir ce que ça fait. Etre assis sur le court et le voir envoyer, ne serait-ce que pour l’expérience d’être sur le terrain et de sentir les frappes. Ça doit être quelque chose. Comme fan de tennis, je ne suis pas content de cette absence », reconnaît Noah. Une frustration partagée par des milliers de spectateurs.