Kerviel aurait eu un complice

SOCIETE GENERALE Un assistant trader a été ciblé... La hiérarchie aurait fait preuve d'une «tolérance inappropriée»

20minutes.fr

— 

La Société Générale rend publique vendredi soir la version finale du rapport interne destiné à faire la lumière sur les circonstances de l'affaire Kerviel, qui pourrait épingler pour la première fois les supérieurs directs du trader mis en examen.
La Société Générale rend publique vendredi soir la version finale du rapport interne destiné à faire la lumière sur les circonstances de l'affaire Kerviel, qui pourrait épingler pour la première fois les supérieurs directs du trader mis en examen. — Joel Saget AFP/archives

L'Inspection générale de la Société Générale a relevé des «indices de complicité» d’un «assistant trader» dans l'affaire Kerviel, qui a coûté 4,9 milliards d'euros à la banque, révèle le rapport interne publié vendredi. Il aurait saisies «de nombreuses opérations de nature frauduleuse de Jérôme Kerviel». L'inspection mentionne aussi «un message électronique qui semble établir» que cet assistant «avait connaissance du résultat réalisé».

Par ailleurs, les inspecteurs confirment n'avoir pas identifié «d’indice de détournement» de la part de Jérôme Kerviel.

Hiérarchie

Autre cible visée, la hiérarchie de Jérôme Kerviel. «La fraude a été facilitée ou sa détection retardée par les faiblesses de la supervision du trader et du dispositif de contrôle des activités de marché», affirme ce rapport, qui a été réalisé par l'Inspection générale de la banque.

«La hiérarchie du trader, qui constituait le premier niveau de contrôle, s’est avérée défaillante dans la supervision de ses activités», poursuit ce document, qui accable une «tolérance inappropriée à la prise de positions» non autorisées de Jérôme Kerviel sur les marchés.