Météo: Des records d’ensoleillement sont tombés depuis le début de l’été dans le nord du pays

THERMOMETRE Et cela n’est pas près de s’arrêter : les prévisions sont encore très chaudes pour cette semaine…

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Depuis le début de l'été, à Ouistreham, en Normandie, on a largement profité de la plage grâce à une météo généreuse.
Depuis le début de l'été, à Ouistreham, en Normandie, on a largement profité de la plage grâce à une météo généreuse. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

« Pas à côté. Pas n’importe où », disait Anna Karina en 1967. Si la France ne se trouve pas à un « point précis sous les tropiques », le pays s’est pourtant bien retrouvé « sous le soleil exactement » depuis le 21 juin, date du début officiel de l’été. Sa partie nord, plus précisément : des records d’ensoleillement ont été battus, voire pulvérisés en un mois, dans plusieurs stations, note Météo-France.

C’est notamment le cas du Touquet, qui a connu entre le 21 juin et le 19 juillet 353 heures de soleil, contre 309 en 1976, l’année de la fameuse canicule, le précédent record. Abbeville, non loin de là, toujours Picardie, a aussi vu son record fondre : 338 heures contre 308 en 2010. Caen, Cherbourg (Normandie), Dinard, Saint-Brieuc et Brest (Bretagne) font aussi partie de la liste.

Le nord épargné par les orages

Météo-France avance deux raisons : d’abord le nord du pays a été épargné par les orages, ce qui n’a pas été le cas de la moitié sud. Et puis le Nord a profité de condition exceptionnelle sur les îles britanniques et la Scandinavie. Les météorologues parlent d’une « forte anomalie positive du champ de pression » sur ces régions. Des régions où on a aussi battu des records d’ensoleillement, comme à Londres.

Ces journées fastes ne sont pas parties pour s’arrêter, en tout cas pas cette semaine : le temps s’annonce beau et chaud. Et ça devrait encore monter jusqu’au week-end prochain. Vernis, cette année, les juilletistes.

>> A lire aussi : Les Français sont-ils des dingos de météo?