Premières régularisations de salariés sans-papiers dans les Hauts-de-Seine

IMMIGRATION Trois salariés en grève depuis le 19 avril ont reçu leurs récepissés de régularisation...

Avec agence

— 

Le ministre de l'Immigration Brice Hortefeux a annoncé jeudi sur RTL qu'environ 800 dossiers de travailleurs sans papiers avaient été déposés dans les préfectures d'Ile-de-France concernées en vue d'une régularisation.
Le ministre de l'Immigration Brice Hortefeux a annoncé jeudi sur RTL qu'environ 800 dossiers de travailleurs sans papiers avaient été déposés dans les préfectures d'Ile-de-France concernées en vue d'une régularisation. — Joel Saget AFP

Trois salariés sans-papiers en grève dans les Hauts-de-Seine depuis le 19 avril ont reçu leurs récépissés de régularisation, préalables à l'émission d'un titre de séjour, délivrés par la Préfecture des Haut-de-Seine, a indiqué à l'AFP la CGT, qui soutient le mouvement.

Ces trois employés, qui travaillent au café de la Jatte à Neuilly-sur-Seine, avaient rejoint le 19 avril la grève des sans-papiers lancée par la CGT et l'association Droits Devant depuis le 15 avril.

Il s'agit des premières régularisations accordées à la suite du lancement de ce mouvement coordonné dans une vingtaine d'entreprises d'Ile-de-France, a indiqué la CGT. «Pour eux, c'est fait, c'est réglé», s'est réjouie Francine Blanche, secrétaire confédérale de la CGT en charge du dossier. «Les sept autres salariés sont convoqués lundi en Préfecture, on espère que ce sera bon», a-t-elle ajouté.

Valable trois mois

Les salariés avaient obtenu lors du dépôt de leurs dossiers en Préfecture le 23 avril une autorisation de circuler et de travailler sur le territoire valable jusqu'au 5 mai. Le récepissé de régularisation est valable trois mois, le temps pour les autorités de faire fabriquer un titre de séjour.

Au total, au moins 950 travailleurs sans papiers ont déposé un dossier de régularisation dans cinq préfectures d'Ile-de-France.

>> A lire, les régularisations «au cas par cas» posent problème