La presse quotidienne régionale en grève, pas de parution ce mercredi

G.G avec agence

— 

Pas de journaux dans les kiosques régionaux ce mercredi. La presse quotidienne régionale est en grève. Conséquence, «L’Eclair des Pyrénées», «La République des Pyrénées», «Le Dauphiné Libéré», «Est Républicain», «Bien Public», «Journal de Saône-et-Loire», «Paris-Normandie», «Le Havre Presse», «Le Havre Libre», «La Nouvelle République», «Sud-Ouest», «L’Alsace», «Ouest France», «Presse Océan», «Maine Libre», «Courrier de l’Ouest», «Nice Matin», «Dépêche du Midi», «Midi Libre», «L’Indépendant de Perpignan», «Centre-Presse Rodez», «L’Union», «L’Ardennais», «L’Aisne Nouvelle», «L’Est Eclair» et «Libération Champagne» ne paraissent pas ce mercredi.

La raison du conflit: les négociations salariales entre la Filpac-CGT (Fédération des Travailleurs des industries du Livre, du Papier et de la Communication) et le SPQR (Syndicat Patronal de la presse Quotidienne Régionale) qui n'ont pas abouti.

La Filpac-CGT réclame aux éditeurs de presse quotidienne régionale une prorogation de l'accord de 1993, selon lequel les négociations salariales annuelles se déroulent sur la base d'une indexation sur l'indice INSEE. Le syndicat «considère que cette indexation est insuffisante car cet indice ne correspond pas à la consommation réelle des gens», selon Jean Gersin, secrétaire à la Filpac-CGT. Il réclame aussi que les salaires minimum professionnels de la branche soient relevés «car ils sont voisins du Smic».

De son côté, le syndicat patronal de la presse quotidienne régionale (SPQR) fait valoir «dans un contexte de crise profonde pour la presse, l'impossibilité pour les entreprises d'assumer une augmentation des salaires indexée mécaniquement sur l'indice des prix de l'INSEE».