La justice interdit le boîtier anti-jeunes

POLEMIQUE La décision du tribunal de Saint-Brieuc interdit à un particulier de réinstaller sur la façade de son domicile un boîtier à ultrasons...

20minutes.fr, avec AFP

— 

Le tribunal de grande instance de Saint-Brieuc a interdit mercredi à un particulier de réinstaller sur la façade de son domicile un boîtier «anti-jeunes» à ultrasons, donnant raison aux commerçants qui se plaignaient de ses nuisances.

Cet émetteur d'ultrasons audible uni­quement par les enfants et les jeunes avait été par ce particulier pour «préserver» sa tranquillité.

Des témoignages de personnes entendant des bruits stridents et souffrant de forts maux de tête ont été rassemblés par l'association de commerçants qui a por­té l'affaire en justice. Et lancé une vive polémique.

Le particulier avait débranché son émetteur appelé «Beethoven» dans l'attente de la décision de justice.

Dans un entretien à 20minutes.fr, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot avait condamné la décision de ce particulier: «
Un tel dispositif criminalise la jeunesse, assimile les jeunes à des voyous», avait-elle dit, se demandant «Comment un dialogue entre voisins et et quartiers pourrait-il s'établir avec un tel appareil?». Une société qui arriverait «à un tel degré acterait l'échec du dialogue entre générations» avait-elle poursuivi.

Testez le son par vous-même en cliquant ici...