Assassinat de la jeune Suédoise: un homme en garde à vue

FAIT-DIVERS Interpellé vendredi, vers 16h, il aurait déjà fait des séjours en prison...

Sa. C. avec agence

— 

Un homme a été interpellé vendredi après-midi à Bougival (Yvelines), puis placé en garde à vue,  dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de l'étudiante suédoise, retrouvée partiellement brûlée samedi en forêt de Chantilly (Oise), selon l'AFP.

Casier judiciaire rempli

Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agit d'un chauffeur de taxi qui aurait été vu peu avant son interpellation «en train de déterrer quelque chose dans un bois» de la capitale, selon l’AFP. L'interpellation a été effectuée vers 16h.

Selon LCI, l’homme était sous la surveillance des enquêteurs depuis deux jours. C'est la Direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) qui aurait donné son signalement après l'avoir pris plusieurs fois en train de faire le faux taxi. «Cet homme possèderait un lourd casier judiciaire. Vols avec violence, escroqueries, conduite sans permis, délits sexuels. Il aurait passé pas moins de 20 années derrières les barreaux», affirme LCI qui ajoute: «L'appartement de l'individu, domicilié à Paris, a été fouillé. Sa voiture a été saisie pour des analyses d'ADN. Les enquêteurs seraient également à la recherche d'une deuxième voiture aperçu le soir de l'enlèvement par un témoin.»

«Maniaque sexuel»

Depuis mercredi, la quarantaine d'enquêteurs de la brigade criminelle qui travaillent sur l'affaire explorent la piste «d'un possible maniaque sexuel circulant dans un taxi», vrai ou faux. Ils répertorient les agressions de ce type survenues en région parisienne ces derniers mois.

L'une d'elles, en février, retient leur attention: une jeune Suédoise avait été violée et abandonnée vivante à Marly. Elle aussi avait emprunté un taxi en région parisienne. Cette affaire ne présente pour l'heure pas de similitudes exactes «avec celle de Susanna», mais il y aurait des éléments troublants. La victime de Marly est brune, alors que Susanna est blonde. Cette première victime est depuis retournée en Suède, où les policiers iront prendre sa déposition.

Les policiers ont également entendu et devaient encore entendre les responsables et clients de la boîte de nuit parisienne La Scala, rue de Rivoli, où Susanna a été vue pour la dernière fois dans la nuit de vendredi à samedi dernier. La jeune Suédoise a averti par texto une amie, peu avant sa disparition, qu'elle rentrait «en taxi» à son domicile parisien, elle aurait également ajouté que le chauffeur «n'avait pas l'air net». Cette amie avait alerté la police de sa disparition le samedi matin.

Un possible complice

D'après «Le Figaro», Susanna aurait indiqué à son amie que le chauffeur «aurait emprunté un chemin incohérent, tout en envoyant des SMS et en regardant sans cesse son portable». Elément qui conduirait les enquêteurs sur la piste d'un complice. Toujours selon «Le Figaro», le corps retrouvé à plusieurs dizaines de mètres en profondeur d'un chemin forestier d'Avilly-Saint-Léonard était «assez loin pour qu'un homme seul n'arrive pas à transporter le corps sans aide».

La jeune femme portait de nombreuses traces de coups, dont un mortel au thorax donné avec un couteau, selon les premiers résultats de l'autopsie pratiquée lundi. Les résultats d'autres examens complémentaires sont attendus, afin de déterminer les circonstances exactes de la mort.

Aucune trace de violence sexuelle n'a été relevée en l'état des investigations. Mais, selon le substitut, le corps a été en partie brûlé vraisemblablement pour faire disparaître des indices.