Un patron favorable à la régularisation des sans papiers

SOCIAL Alors que la grève des travailleurs sans papiers continue, les syndicats patronaux de la restauration apportent leur soutien...

Avec agence

— 

Devant cette mobilisation inédite, certaines organisations patronales ont révélé au grand jour leur dilemme, entre nécessité de trouver de la main-d'oeuvre et risque de sanctions judiciaires pour emploi de clandestins.
Devant cette mobilisation inédite, certaines organisations patronales ont révélé au grand jour leur dilemme, entre nécessité de trouver de la main-d'oeuvre et risque de sanctions judiciaires pour emploi de clandestins. — Joel Saget AFP

Alors que la grève des travailleurs sans papiers continue, André Daguin, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) estime nécessaire de procéder en France à au moins 100.000 régularisations de travailleurs sans papiers. Rien que pour les cafés-restaurants, il faudrait 50.000 régularisations, selon lui. «Quels sont les inconvénients à le faire?», s'est-il interrogé ce lundi matin sur RTL.

La déclaration du très médiatique patrons des hôteliers intervient après un week-end de mobilisation envers les grévistes sans papiers. Outre l’association Droits Devant! et la CGT, la Ligue des droits de l’homme, mais aussi la Fédération Sud-Rail ou encore le député socialiste Jean-Christophe Cambadélis ont appelé à les soutenir.


>> Plus d'infos à venir sur 20minutes.fr, n'oubliez pas de rafraîchir l'article en cliquant ici...