Un haut responsable de TF1 mis en examen

FAIT-DIVERS Pour «infraction à la législation sur les stupéfiants»...

Avec agence

— 

Placé en garde-à-vue jeudi matin après que le corps d’un homme a été retrouvé dans son appartement, Patrick Binet, le président de TF1 international, a été mis en examen, samedi, pour homicide involontaire et «infraction à la législation sur les stupéfiants».

L'homicide involontaire est passible de trois ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende.

Une autre personne, âgée d'une trentaine d'années et interpellée dans le même temps, a été remise en liberté par les enquêteurs de la Deuxième division de police judiciaire (DPJ), sans charge retenue contre lui.

Mort par surdose de GHB?

Les deux suspects avaient été interpellés après la mort d'un troisième homme, âgé de 40 ans, fonctionnaire du ministère de la Culture, retrouvé chez le dirigeant de TF1 domicilié rue de la Folie-Méricourt, dans le 11e arrondissement de Paris. Son décès pourrait être dû à une surdose de GHB, une substance à base notamment de cocaïne parfois surnommée la «drogue du violeur», et qui aurait provoqué un arrêt cardiaque de la victime. Le GHB, ou acide gamma hydro butyrique, est une molécule à l'effet désinhibant, particulièrement toxique lorsqu'il consommé avec de l'alcool ou à dose élevée.

Selon les premiers éléments de l'enquête, ces hommes auraient convenu d'un rendez-vous à caractère sexuel mercredi soir sur le Net. C'est à son réveil jeudi matin qu'il avait fait la macabre découverte et appelé la police.

Devant l'afflux de commentaires homophobes, nauséabonds, et évidemment hors-chartes, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires.