«Les préoccupations budgétaires l’emportent sur la nécessité d’assurer les missions du service public hospitalier»

REACTIONS Le syndicat chrétien CFTC met en garde le gouvernement contre une mise en concurrence des établissements privés et publics...

Avec agence

— 

Nicolas Sarkozy présente jeudi à Neufchâteau (Vosges) les grandes orientations de la réforme de l'hôpital, qui doit permettre une "recomposition" du paysage hospitalier et faire des directeurs d'hôpitaux les "patrons" de leurs établissements.
Nicolas Sarkozy présente jeudi à Neufchâteau (Vosges) les grandes orientations de la réforme de l'hôpital, qui doit permettre une "recomposition" du paysage hospitalier et faire des directeurs d'hôpitaux les "patrons" de leurs établissements. — Philippe Wojazer AFP/Archives

Nicolas Sarkozy a prononcé jeudi un discours sans grande surprise sur la réforme hospitalière, annonçant une série de mesures dont la création de «communautés hospitalières de territoires» ou d'un «contrat de service public» avec les cliniques privées.

Réagissant à ces annonces, le syndicat CFTC a regretté que les «préoccupations budgétaires l’emportent sur la nécessité d’assurer les missions du service public hospitalier», mettant en garde le gouvernement contre une «mise en concurrence des établissements privés et publics».

La CFTC «attachée aux structures de proximité»


«Le rapport Larcher semble tendre davantage vers la rationalisation des coûts et des services, sans qu’il n’y ait eu de véritable diagnostic des mesures préexistantes, comme le plan Hôpital 2007», lancé dès 2002-2003, précise la centrale syndicale chrétienne.

En outre, «la CFTC met en garde contre des préconisations telles que la mise en concurrence des établissements privés et publics pour assurer l’exécution du service hospitalier». D'une manière générale, elle «reste attachée aux structures de proximité qui ne soient pas que des établissements répondant principalement à l’accueil des personnes âgées».

Les maires refusent aussi la logique comptable

Les maires semblent plus enthousiastes à l'idée d'une réforme du système hospitalier. L'Association des maires de France (AMF) salue dans un communiqué le «travail très complet de diagnostic et de propositions» de la commission Larcher sur la réforme hospitalière.
 
Les maires sont notamment «ouverts à la mise en place de communautés hospitalières de territoire», mais celles-ci ne doivent pas répondre à une seule logique comptable. L'Association pose trois conditions : la mise en place sur la base du «volontariat et sans contraintes», qu'elle «n'affaiblisse pas la place des élus dans les structures de gouvernance» et qu'elle «n'ait pas pour objet ni pour effet de vider les petits hôpitaux de leurs services médicaux et chirurgicaux».