Procès Fourniret: les temps forts du 17 avril

Sa. C. avec agence

— 

Monique Olivier a raconté comment son mari lui avait dit "avoir repéré quelqu'un" alors qu'ils se trouvaient sur le parking d'un supermarché à Rezé (Loire-Atlantique) où le couple s'était arrêté alors qu'ils rentraient dans les Ardennes.
Monique Olivier a raconté comment son mari lui avait dit "avoir repéré quelqu'un" alors qu'ils se trouvaient sur le parking d'un supermarché à Rezé (Loire-Atlantique) où le couple s'était arrêté alors qu'ils rentraient dans les Ardennes. — Danny Ghys AFP/Archives

«J'avais peur de lui, en tout et pour tout», a répété Monique Olivier, jeudi, devant la cour d'assises des Ardennes où elle est jugée pour complicité dans plusieurs dossiers. «Je n'étais pas capable de lui dire quoi que ce soit. Sachant ce qu'il était capable de faire, j'avais peur», a-t-elle ajouté.

>> Retrouvez tous les comptes rendus d’audience depuis le premier jour du procès
 
Depuis mercredi, la cour examine le meurtre de Natacha Danais, une adolescente de 13 ans, enlevée sur un parking de supermarché le 21 novembre 1990. Son corps avait été découvert trois jours après sa disparition sur une plage en Vendée. Une affaire dans laquelle l’absence de réaction de Monique Olivier, qui n’a rien fait pour empêcher Michel Fourniret d’agir et ne l’a pas dénoncé, sonne comme une tolérance criminelle pour les avocats des parties civiles. Ils ont d’ailleurs brandi durant l’audience une lettre, lue devant la cour par le substitut du procureur Xavier Lenoir, dans laquelle Monique Olivier témoignait de son attachement à son mari, sans donner l’impression de le craindre.
 
«J'espère que tu seras libéré très vite (...). Tu sais que tu es un petit taulard très attachant. Et tu sais que je suis collante», écrivait-elle en juin 1991 à son mari alors qu'il était incarcéré pour des faits d'agression et violence. «La peur est quand même là. Cela n'empêche pas de vivre avec la peur», s'est-elle justifiée. Ni avec le crime.

>>>> Pour comprendre l'affaire, cliquez ici
 
>> Notre dossier sur le procès de Michel Fourniret et Monique Olivier