L’Italie retire du marché la mozzarella à risque

Dorothée Doublet (avec agence)

— 

Mozzarella au lait de bufflonne produite dans la région de Naples, la Campanie, en Italie du sud. Des analyses ont montré que certains lots de fromage étaient contaminés à la dioxine. La Corée du sud et le Japon ont suspendu leurs importations.
Mozzarella au lait de bufflonne produite dans la région de Naples, la Campanie, en Italie du sud. Des analyses ont montré que certains lots de fromage étaient contaminés à la dioxine. La Corée du sud et le Japon ont suspendu leurs importations. — AFP PHOTO/Mario Laporta

«Satisfaite». Au vu des progrès accomplis par le gouvernement italien sur la mozzarella susceptible de contenir de la dioxine, la Commission européenne «ne voit pas de raison de prendre d'autres mesures au niveau européen à ce stade».

Vendredi matin, le gouvernement italien a en effet annoncé qu’il allait prendre «les mesures demandées par l'Union européenne pour retirer du marché la mozzarella, susceptible de contenir de la dioxine». Des taux de dioxine légèrement supérieurs aux normes européennes avaient été observés dans une vingtaine de fromageries italiennes et dans certains lots de mozzarella originaire de Campanie, dans le Sud de l’Italie. La semaine dernière, 83 élevages de bufflonnes avaient déjà été placés sous séquestre par les autorités sanitaires de la région de Naples.

Pour l’Italie, l’enjeu était de taille. Convaincre la Commission et ses partenaires européens de sa capacité d'enrayer une crise alimentaire, probablement liée à son incapacité de régler le problème des déchets dans la région de Naples.

Depuis des années, la gestion des ordures n’y est plus efficace, notamment parce que la Camorra est présente dans le marché du recyclage. L'incinération sauvage d'un kilo de déchets ménagers dégage de la dioxine qui pollue l'environnement beaucoup plus que quand les déchets sont traités dans une usine d'incinération moderne. Les fumées qui se dégagent ont donc pu contaminer certains territoires de Campanie.

Réactions
La Corée du Sud et le Japon ont interdit l'importation de la «mozzarella di bufala». La Belgique a procédé «par précaution» à des analyses sur des échantillons du fromage. La France, de son côté, a suspendu les mesures de «consigne» de la mozzarella au lait de bufflonne, annoncées vendredi matin.