Bagarre à Clichy-sous-Bois: le jeune gravement blessé est décédé

— 

L'adolescent de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) de 16 ans et demi, poignardé le 14 mars aux abords du lycée Nobel lors d'une bagarre liée à une rivalité entre cités, est décédé à l'hôpital dans la nuit de dimanche à lundi, a-t-on appris mercredi de source policière.
L'adolescent de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) de 16 ans et demi, poignardé le 14 mars aux abords du lycée Nobel lors d'une bagarre liée à une rivalité entre cités, est décédé à l'hôpital dans la nuit de dimanche à lundi, a-t-on appris mercredi de source policière. — Damien Meyer AFP/Archives

L'adolescent de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) de 16 ans et demi, poignardé le 14 mars aux abords du lycée Nobel lors d'une bagarre liée à une rivalité entre cités, est décédé à l'hôpital dans la nuit de dimanche à lundi, a-t-on appris mercredi de source policière.

Atteint par plusieurs coups de couteau au niveau de la moelle épinière et au poumon, il est décédé d'une «surinfection pulmonaire», selon cette source. Lors des affrontements ayant opposé «une dizaine de personnes», des jeunes de Clichy-sous-Bois et d'autres de Montfermeil, le vendredi 14 mars en milieu d'après-midi, devant le lycée, deux autres jeunes Clichois avaient été plus légèrement blessés (10 jours d'incapacité totale de travail). Il ne s'agissait pas de lycéens, selon la mairie.

Dans cette affaire, trois garçons mineurs, âgés de 15 ans et demi, habitant la cité des Bosquets à Montfermeil ont été mis en examen il y a une semaine, dont deux pour «tentative d'homicide» et «violences aggravées». Le troisième a été mis en examen pour «violences aggravées».

Deux ont été remis en liberté, le parquet a fait appel de cette décision. Seul l'auteur présumé des coups de couteau, qui a reconnu les faits, selon une source judiciaire, a été écroué.

Lors de sa garde à vue, il a affirmé avoir répliqué à une «attaque» d'un autre jeune armé d'un couteau, évoquant la rivalité prégnante depuis plusieurs mois entre la cité des Bosquets (Montfermeil) et celle du Bois du Temple (Clichy-sous-Bois), qui fait face au lycée Nobel, selon la source judiciaire.