Les députés veulent enfin peser

Laure de Charette - ©2008 20 minutes

— 

Finis les coups de gueule assumés ou larvés dans les rangs de la majorité après la débâcle aux élections municipales : hier les députés UMP - briefés ? - ont repris, pleins d'espoir, le chemin des bancs de l'Hémicycle. « Je rentre déterminé », assure Thierry Mariani, député du Vaucluse, dans la salle des quatre colonnes de l'Assemblée nationale, à la sortie de la réunion du groupe UMP. Plusieurs élus disent vouloir plus de temps pour débattre des réformes et davantage de concertation avec le gouvernement en amont des projets. François Goulard, proche de Villepin, veut croire que « le Parlement va retrouver son poids. Il nous faut redémarrer, il y a urgence car les Français ont besoin de davantage de justice sociale. » Habitué des piques envers Nicolas Sarkozy, il juge pourtant « normal que dans les premiers mois qui suivent son élection, le Président profite de son potentiel. Mais aujourd'hui, nous entrons dans une phase politique différente, les institutions vont reprendre une marche plus habituelle ».

Pourtant, le président du groupe socialiste à l'Assemblée, Jean-Marc Ayrault, a lancé un « C'est mal parti ! » peu après le début de la reprise des travaux : « Le gouvernement continue comme avant avec des textes qui s'empilent dans l'urgence », d'où « l'incapacité de se donner du temps pour faire un travail de qualité ». On prend les mêmes et on recommence ?

Sur www.20minutes.fr

Tout l'agenda des nouvelles réformes