Les victimes des Fourniret

Sandrine Cochard

— 

Les ossements humains, qui viennent d'être découverts dans un puits à Bussy-en-Othe (Yonne), pourraient être ceux d'Isabelle Laville, 17 ans, que le tueur en série présumé Michel Fourniret a avoué avoir tuée en 1987.
Les ossements humains, qui viennent d'être découverts dans un puits à Bussy-en-Othe (Yonne), pourraient être ceux d'Isabelle Laville, 17 ans, que le tueur en série présumé Michel Fourniret a avoué avoir tuée en 1987. — bruno Ferrandez AFP

Le 27 mars s’ouvre le procès de Michel Fourniret et de son ex-épouse Monique Olivier. Ils comparaissent pour l’enlèvement, le viol et le meurtre de sept jeunes femmes et de tentative d’enlèvement sur une mineure. Monique Olivier est, elle, accusée de complicité pour toutes ces disparitions, à l’exception de celle de Jeanne-Marie Desramault où elle comparaît aussi pour meurtre. Qui sont leurs victimes?

Isabelle Laville, 17 ans: elle est enlevée le 11 décembre 1987 alors qu’elle parcourt à pied les deux kilomètres qui séparent son collège, à Auxerre, de son domicile. C’est Monique Olivier qui l’accoste en voiture, prétextant s’être perdue. L’adolescente monte dans le véhicule. Elles sont rejointes par Michel Fourniret, faux autostoppeur arrêté un peu plus loin, et filent vers le domicile des époux. Fourniret nie le viol, contrairement aux accusations d’Olivier, mais reconnaît avoir étranglé Isabelle à mains nues. Des restes de son corps et des affaires personnelles seront retrouvée 20 ans après sa mort, au fond d’un puit.

Fabienne Leroy, 20 ans: elle croise la route de Michel Fourniret et de Monique Olivier, enceinte de huit mois, sur le parking d’un supermarché de Saint-Hilaire-le-Grand, le 4 août 1988. Le mode opératoire est le même: les époux demandent leur chemin, cette fois pour trouver un médecin. La jeune fille ne se méfie pas et monte avec eux. Fourniret conduit sa victime et sa complice dans un pré. Jetée à terre et dénudée, la virginité de la jeune fille est examinée par Monique Olivier avant que Michel Fourniret ne la viole et la tue d’un coup de fusil. Son corps est abandonné sur place, contrairement à ceux des autres victimes des Fourniret, toujours dissimulés.

Jeanne-Marie Desramault, 21 ans: étudiante au monastère Notre-Dame de Montcy-Saint-Pierre, près de Charleville-Mézières, Jeanne-Marie est approchée par Michel Fourniret une première fois dans le train Lille-Charleville, début janvier 1989. Quelque temps plus tard, elle accompagne Fourniret et Monique Olivier au restaurant, en Belgique. Le samedi 18 mars au matin, le tueur en série présumé va chercher Jeanne-Marie. Il propose de la conduire chez ses parents avec Monique Olivier, après un bref arrêt à leur domicile, à Floing.

Il s’attaque à elle après lui avoir demandé si elle est vierge. La jeune fille hurle et se débat. Il demande à Monique Olivier de la bâillonner pour étouffer ses cris. Une aide qu’elle reconnaîtra à demi-mots et qui lui vaut aujourd’hui de comparaître comme co-auteur du meurtre de Jeanne-Marie, alors qu’elle n’est «que» complice pour les autres.

Elisabeth Brichet, 12 ans: le 20 décembre 1989, le couple, de retour de Bruxelles, aperçoit la jeune fille qui rentre chez elle, vers 18h30. Michel Fourniret prétexte chercher un médecin pour leur fils, Sélim. La jeune fille accepte de monter. Elle sera enterrée dans la nuit non loin de la dépouille de Jeanne-Marie.

Natacha Danais, 13 ans: chargée d’aller chercher le portefeuille que sa mère a oublié pour faire les courses, Natacha retourne au domicile familial, à une centaine de mètres du supermarché où sa mère et ses sœurs commencent leurs achats. Une heure plus tard, la jeune fille n’est toujours pas revenue. La famille donne l’alerte. Nous sommes le 21 novembre 1990, à Rezé, près de Nantes. La veille, Michel Fourniret et Monique Olivier ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Nantes pour la destruction des tableaux de l’ancien mari de cette dernière. Le corps de Natacha est découvert sur la commune de Bretignolles (Vendée), le lendemain.

Céline Saison, 18 ans: Disparue le 16 mai 2000, à Charleville-Mézières, après avoir passé une épreuve du Bac, elle est retrouvée morte dans la forêt de Sugny, en Belgique, le 22 juillet suivant.

Mananya Thumpong, 13 ans: elle est enlevée le 5 mai 2001, à Sedan, alors qu'elle revenait de la médiathèque. Ses ossements ont été retrouvés en Belgique, dans le bois de Nollevaux, à une trentaine de kilomètres de la ville. Un bout de cheveu noir lui appartenant sera retrouvé dans la camionnette de Michel Fourniret.

Marie-Ascencion, 13 ans:
la fillette est enlevée par Michel Fourniret le 26 juillet 2003 alors qu’elle remonte une rue déserte de Ciney, petite ville belge toute proche de la frontière avec la France. Nous sommes en pleine affaire Dutroux. A Marie-Ascencion qui lui demande s’il travaille pour le pédophile belge, Michel Fourniret répond: «C’est pire…»*. Elle parvient à s’échapper en route, arrête une voiture qui la conduit au commissariat le plus proche. Son témoignage fera tomber Michel Fourniret et mettra fin à la série, au nombre incertain, de meurtres qu’il a commis.

* Source : «Le pacte des Fourniret», Ed. Hachette Littératures, 2008.