Le commando anti-radar menace

Sa. C.

— 

Alors que les résultats de la sécurité routière ne sont pas très bons depuis le début de l'année, certains spécialistes s'interrogent sur les limites à l'effet de dissuasion des radars, qui ont grandement contribué aux bons résultats observés depuis 2002.
Alors que les résultats de la sécurité routière ne sont pas très bons depuis le début de l'année, certains spécialistes s'interrogent sur les limites à l'effet de dissuasion des radars, qui ont grandement contribué aux bons résultats observés depuis 2002. — Dominique Faget AFP/Archives

Une inquiétude de plus pour l’anti-terrorisme français. Un homme, qui revendique huit attentats et deux tentatives contre des radars automatiques en Ile-de-France, réclame 4 millions d'euros à l'Etat. Il aurait envoyé une lettre au journal «Paris Match», en milieu de semaine dernière, affirme mercredi RTL.

Selon la radio, qui a eu connaissance du document, la missive est estampillée d'un logo «constitué d'une kalachnikov, d'une étoile blanche et d'un cercle rouge sur fond noir». Son auteur se réclame de la Fraction nationaliste armée révolutionnaire (Fnar) et assume le qualificatif de «terroriste».
 
>> Notre dossier sur la Fnar
 
Selon lui, les «4 millions d'euros de rançon» réclamés à l'Etat sont «une exigence qui n'a rien de mercantile». Et le responsable de ce groupuscule de souhaiter, en vrac, «l'expulsion de tous les clandestins, une relance de la natalité, une baisse de la répression et de la fiscalité». «Le gouvernement ne nous a pas pris au sérieux, nous allons être contraints de choisir des cibles plus dangereuses pour les personnes et d'utiliser des appareils plus puissants», poursuit la Fnar, citée par RTL.