Atteinte d'une tumeur incurable, elle veut avoir le droit à l'euthanasie

- ©2008 20 minutes

— 

La justice a été saisie hier d'une demande d'euthanasie présentée comme « exceptionnelle mais néanmoins légitime » de la part d'une mère de famille.

Chantal Sébire, 52 ans, est défigurée par une tumeur évolutive et incurable des sinus et de la cavité nasale. Le président du tribunal de grande instance de Dijon « a mis son jugement en délibéré à lundi prochain », a précisé Gilles Antonowicz, l'avocat de la demandeuse. « C'est une première pour le monde judiciaire, mais nous ne demandons que l'application de la loi de 2005 sur les droits des malades, dite loi Léonetti », a-t-il souligné. Selon son interprétation, « cette loi reconnaît le droit aux malades en fin de vie de refuser tout traitement et le droit de soulager leurs souffrances ».

Chantal Sébire avait confié vendredi son dossier à l'Association pour le droit de mourir dans la dignité, dix jours après un appel au secours devant les médias pour qu'« on l'accompagne dignement dans la mort ». Cette ancienne professeur des écoles, domiciliée à Plombières-lès-Dijon (Côte-d'Or) et mère de trois enfants, est malade depuis 2002.