Tempête: une femme est tuée par un arbre, un chalutier coule

ACCIDENT La femme a été percutée par une branche. Par ailleurs, 60.000 foyers étaient privés d'électricité...

Avec agences

— 

La tempête fait rage à Porthcall, au sud du Pays de Galles, le 10 mars 2008.
La tempête fait rage à Porthcall, au sud du Pays de Galles, le 10 mars 2008. — E. KEOGH / REUTERS
Une femme a été tuée lundi soir à Saint-Denis de Ferment (Eure) par la chute d'une branche d'arbre provoquée par la tempête qui touche notamment le nord de la France, a-t-on appris auprès des gendarmes.

A Guernesey, les cinq marins à bord du chalutier qui a fait naufrage lundi vers 18h00 ont été sauvés. Ils ont été secourus par deux navires de pêche, a annoncé la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord jointe par 20minutes à 19h05. Le chalutier était immatriculé à Saint-Brieuc.

«L'alerte a été donnée quelques minutes avant le naufrage. Un autre chalutier a pu récupérer un marin et un second a secouru les quatre autres. On ignore les circonstances exactes de l'accident mais il y avait une mer '6' c'est à dire avec des vagues de quatre à six mètre, peut être même une mer 7» a indiqué à 20minutes.fr Alexis Edme, de la préfecture maritime de Cherbourg.

Météo France avait signalé des rafales de vent à 155 km/h à la pointe du Raz dans la matinée, qui ont ensuite diminué à 140 km/h. La tempête a ensuite porgressé vers l'est. Sur la Franche-Comté et le sud de la Lorraine, des rafales entre 90 et 110 km/h sont observées.



• Le récit d'un homme dans la tempête

• Webcam - Les Sables-d'Olonne dans la tourmente


De nombreux accidents dans le sillage de la tempête

En Bretagne, on a retrouvé le corps d'un homme de 26 ans porté disparu depuis dimanche après être tombé à l'eau dans le port du Relecq-Kerhuon, près de Brest. Le jeune homme était monté dans une barque pour renforcer l'ancrage d'un voilier en prévision de la tempête.

Aux Sables-d'Olonne, l'Artemis, un cargo de 88 mètres s'est échoué lundi matin sur une plage des Sables-d'Olonne (Vendée), sans faire de victime.
• Diaporama: l'Artemis échoué aux Sables-d'Olonne. La tentative pour le remettre en mer

Dans le port de Cherbourg, les amarres d'un navire de la compagnie irlandaise Irish Ferries ont rompu. Le bateau, qui a subi des dégâts à la coque, a dû être remorqué et mis au mouillage dans la grande rade, après avoir tapé plusieurs fois contre les quais.

Les liaisons avec les principales îles de l'ouest de la Bretagne, notamment Ouessant et Sein, ont aussi été suspendues. Dans l'ouest, plusieurs ponts ont été momentanément interdits à la circulation, causant, comme à Nantes, des kilomètres d'embouteillages.

Les pompiers débordés

Les secours sont débordés pour faire face aux inondations et autres dégâts: voitures immobilisées, toitures endommagées, arbres arrachés, câbles électriques ou de téléphone endommagés. EDF a signalé 4.800 coupures d'électricité dans le sud Finistère, et 1.100 dans le nord du département.

Une trentaine de maisons se trouvaient sous 50 cm d'eau à Port Launay, près de Châteaulin, où l'Aulne a été gonflée par les pluies mais aussi les forts coefficients de marée.

En Grande-Bretagne
Dans le transport maritime et aérien, les perturbations ont été importantes. Le port de Douvres a été fermé lundi en raison de rafales atteignant 130 km/h. En Angleterre, à l'aéroport d'Heathrow, la compagnie aérienne British Airways a annulé une trentaine de vols moyen-courrier, ainsi qu'une dizaine à l'aéroport Gatwick. Il s'agit des deux principaux aéroports de Londres.

Un pétrolier s'est également trouvé en difficulté au large de l'île de Wight (sud de l'Angleterre).
Electricité
Vers 21h lundi, 60.000 foyers étaient privés d'électricité, principalement en Bretagne, Normandie, Pays de la Loire et Centre.

Huit départements de Lorraine et de France-Comté ont été placés en vigilance orange lundi après-midi
par Météo- France.

En revanche, l'alerte orange a été levée pour 15 départements de l'ouest (Pays-de-Loire, Poitou-Charentes, Cher, Creuse, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher et Haute-Vienne).

26 autres départements (Basse-Normandie, Bretagne, Haute-Normandie, Ile-de-France) sont maintenus sous surveillance.

Dans l'ensemble, ce sont le Finistère et le Morbihan qui ont été les plus touchés. Pour Météo-France, il s'agit cependant d'une tempête hivernale «classique». Météo France précise que le risque de vents violents va perdurer cette nuit.