TF1 avait demandé à l'Elysée la suppression de la publicité sur les chaînes publiques

AUDIOVISUEL La chaîne privée aurait fait cette demande entre décembre et janvier dernier...

V.G.

— 

Le groupe français diversifié Bouygues a annoncé jeudi avoir réalisé au premier semestre 2007 un chiffre d'affaires de 13,29 milliards d'euros, en hausse de 10% par rapport à la même période de 2006, tiré par la construction.
Le groupe français diversifié Bouygues a annoncé jeudi avoir réalisé au premier semestre 2007 un chiffre d'affaires de 13,29 milliards d'euros, en hausse de 10% par rapport à la même période de 2006, tiré par la construction. — Olivier Laban-Mattei AFP/Archives

Martin Bouygues avait beau jeu de dire qu'il était le premier surpris de la suppression de la publicité sur le service public: «Je l'ai découvert comme vous tous, lors de la conférence de presse du président de la République», avait déclaré le principal actionnaire de TF1 lors d'une conférence de presse le 27 février. Mais cette mesure était une des propositions de TF1 dans un Livre blanc remis au sommet de l'Etat entre mi-décembre et mi-janvier.

Le quotidien économique «Les Echos» révèle vendredi matin le contenu de ce Livre blanc dans lequel la chaîne privée conseille de «prendre exemple sur le modèle britannique: un service public fort [...] financé exclusivement par des fonds publics». TF1 accuse les chaînes publiques de mener «une véritable politique de dumping, entraînant une pression artificielle à la baisse du coût des écrans, et tirant l'ensemble du marché publicitaire vers le bas».

Une suppression de la publicité sur France Télévisions a surtout l'avantage de reporter une grosse partie du magot publicitaire vers les écrans des chaînes privées, et en premier lieu de TF1. La mesure décidée par le président de la République avait suscité des sarcasmes. Des spécialistes du secteur s'étaient ouvertement interrogés de savoir si des enjeux économiques (liés à des proches de Nicolas Sarkozy, dont Martin Bouygues) ne l'avaient pas influencé. La révélation de ce Livre blanc risque de relancer la polémique.