Attaque aérienne contre la réforme Pécresse

S. B. - ©2008 20 minutes

— 

Environ deux cents chercheurs ont manifesté hier devant le ministère de la Recherche, à Paris, armés d'avions en papier, symboles de leur CV ou de leur contrat d'embauche. La cible de cette « attaque aérienne » : la « feuille de route » envoyée par la ministre Valérie Pécresse à la présidente du CNRS, et qui prévoit « une évolution de l'organisation interne de l'organisme ». Céline Dinocourt, docteur en neurosciences et en CDD, explique : « Nous ne pouvons accepter la diminution du nombre de postes, la multiplication des CDD et le recul du financement de nos recherches. »

Au même moment, au Collège de France, quelque six cents responsables scientifiques étaient rassemblés pour évoquer les modalités d'une réforme de la recherche. Ils sont ressortis de leur réunion avec la volonté de faire respecter « l'autonomie du champ scientifique par rapport au politique ». Ils craignent que l'Agence nationale de la recherche ne leur impose leurs axes de travail. Selon eux, la réforme est indispensable, mais elle ne doit pas « détruire ce qui existe », juste « améliorer son fonctionnement ».