Sarkozy reçoit des victimes pour défendre la rétention de sûreté

- ©2008 20 minutes

— 

Nicolas Sarkozy a reçu hier des victimes et associations de victimes, pour évoquer la loi sur la rétention de sûreté, qui crée des centres d'enfermement à vie pour certains criminels. Ce texte a été partiellement censuré par le Conseil constitutionnel, qui refuse que la loi soit appliquée à des personnes condamnées avant sa promulgation. Selon une victime, le Président aurait déclaré qu'un détenu qui « refuse de se faire soigner restera en prison à vie ».