PS et UMP se prennent le bec

- ©2008 20 minutes

— 

A les écouter, on croirait que la campagne commence seulement maintenant. PS et UMP ont appelé hier à la « mobilisation » générale de leurs électeurs, à six jours du premier tour des municipales. Pour le socialiste Bruno Le Roux, « il n'y a pas de victoire ou de défaite (...) qui soient réalisées par sondage ». Il a réclamé « un avertissement clair à Nicolas Sarkozy », un vote « contre la baisse du pouvoir d'achat et contre le plan de rigueur ».

L'UMP a répliqué par sa porte-flingue Nadine Morano, qui a dénoncé « la stratégie du mensonge et du néant » du PS pour « le vrai enjeu national » de ces élections. Pour la députée, « le vote-sanction n'est pas un programme électoral » et Nicolas Sarkozy « n'est pas candidat » aux municipales. « On ne peut donc pas s'en servir comme d'un punching-ball », a-t-elle lancé.

Sur www.20minutes.fr

Notre édition spéciale municipales