Fofana et le «gang des barbares» renvoyés devant les assises

JUSTICE Accusés d'avoir séquestré et torturé à mort Ilan Halimi, un jeune Français de confession juive...

Avec agence

— 

Youssouf Fofana et 20 membres présumés du "gang des barbares", dont deux mineurs, ont été renvoyés lundi devant la cour d'assises des mineurs de Paris, accusés d'avoir séquestré et torturé à mort Ilan Halimi, un jeune Français de confession juive, a-t-on appris de source judiciaire.
Youssouf Fofana et 20 membres présumés du "gang des barbares", dont deux mineurs, ont été renvoyés lundi devant la cour d'assises des mineurs de Paris, accusés d'avoir séquestré et torturé à mort Ilan Halimi, un jeune Français de confession juive, a-t-on appris de source judiciaire. — ho AFP

Youssouf Fofana et 20 membres présumés du «gang des barbares», dont deux mineurs, ont été renvoyés lundi devant la cour d'assises des mineurs de Paris, a-t-on appris de source judiciaire.

A huis clos

Ils sont accusés d'avoir séquestré et torturé à mort Ilan Halimi, un jeune Français de confession juive. Seuls deux accusés étaient mineurs au moment des faits mais la cour d'assises des mineurs est compétente pour juger des majeurs ayant agi aux côtés de mineurs. Elle jugera donc à huis clos l'ensemble des accusés.

Sept autres personnes sont renvoyées devant le tribunal correctionnel pour non-dénonciation de crime. Une mineure âgée de moins de 16 ans au moment des faits, sera quant à elle jugée par le tribunal pour enfants statuant en matière criminelle.

Sur les 20 membres présumés du gang, dix-neuf d'entre eux sont toujours incarcérés. Youssouf Fofana, 27 ans, est notamment renvoyé pour enlèvement et séquestration en bande organisée, actes de tortures et de barbarie et assassinat avec la circonstance aggravante d'avoir été commis «en raison de l'appartenance de la victime vraie ou supposée à une ethnie, une nation, une race ou une religion».

Au moins 37 avocats

Au cours de l'instruction Youssouf Fofana a épuisé les services d'au moins 37 avocats qu'il a récusés ou qui ont renoncé à le défendre, et insulté les juges à plusieurs reprises.