Retour sur les événements de Villiers-le-Bel

CHRONOLOGIE Le 25 novembre dernier, deux jeunes décèdent dans une collision avec une voiture de police...

A. N.

— 

Une opération de police de grande ampleur, mobilisant près d'un millier de membres des forces de l'ordre, a débuté lundi à 6H00 à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) afin d'interpeller les auteurs de violences contre des policiers survenues fin novembre dans cette ville.
Une opération de police de grande ampleur, mobilisant près d'un millier de membres des forces de l'ordre, a débuté lundi à 6H00 à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) afin d'interpeller les auteurs de violences contre des policiers survenues fin novembre dans cette ville. — Joël Saget AFP/Archives
25 novembre 2007 Moushin et Larami, deux jeunes de 15 ans et 16 ans, circulant à moto et sans casque à Villiers-le-Bel, percutent un véhicule de police en fin d'après-midi. Les deux mineurs meurent dans l'accident. L'accident déclenche de violents affrontements entre jeunes et forces de police.

26 novembre Une manifestation silencieuse regroupe trois cents personnes dans l'après-midi. Les familles des victimes appellent au calme, mais les affrontements se poursuivent dans la nuit. Les violences touchent les communes limitrophes de Villiers-le-Bel.

27 novembre Le Premier ministre François Fillon se rend dans la matinée à Villiers-le-Bel et annonce un dispositif de sécurité renforcé pour la soirée. Au moins neuf personnes sont interpellées.

A l'issue de ces trois nuits d'émeutes, plus de cent dix policiers ont été blessés, dont cinq grièvement. Parmi eux, certains ont été touchés par des tirs de fusil de chasse.

28 novembre Le président de la République, Nicolas Sarkozy, annonce l'ouverture d'une information judiciaire pour déterminer les causes de l'accident qui a coûté la vie des deux jeunes de Villiers-le-Bel. Le chef d'Etat a également affirmé mercredi que «ceux qui ont pris la responsabilité de tirer sur des fonctionnaires se retrouveront devant la cour d'assises».
A Villiers-le-Bel, le calme est revenu.

29 novembre Un cortège silencieux composé en grande majorité de jeunes défile dans les rues de Villiers-le-Bel. Le mot d'ordre est «justice et vérité pour Moushin et Larami».

4 décembre
La police distribue des tracts appelant d'éventuels témoins de «coups de feu tirés contre des policiers» à témoigner anonymement et contre une rémunération à hauteur de «plusieurs milliers d'euros». Un numéro vert est mis en place pour faciliter les témoignages.

20 décembre L'enquête sur la mort des deux jeunes de Villiers-le-Bel se poursuit. Une deuxième voiture serait en cause dans l'accident du 25 novembre, selon France Info. L'information est démentie par la procureure de Pontoise et par le ministère de l'Intérieur.