Les avoués condamnent le rapport Attali

B. B. - ©2008 20 minutes

— 

Après les coiffeurs et les taxis, Jacques Attali s'est mis à dos un nouveau corps de métier : les avoués. Cette profession, seule habilitée à représenter les justiciables devant les cours d'appel pour tous les actes de procédure, a décidé de se mettre en grève du zèle aujourd'hui pour protester contre la proposition 213 du rapport Attali qui vise à la supprimer purement et simplement. Le rapport estime que les avoués n'ont plus de « valeur ajoutée » à apporter par rapport aux avocats, un argumentaire repris par le ministère de la Justice.

« On ne veut pas les rayer de la carte, mais on attend d'eux des propositions de réforme », explique-t-on à la Chancellerie. Pour les avoués, leur suppression serait une contrepartie offerte par la place Vendôme aux avocats, suite à la réforme de la carte judiciaire qui met à mal certains barreaux régionaux. « Nos prestations sont tarifées et peu chères. Si les avocats récupèrent notre charge, les tarifs pour les justiciables vont augmenter », prédit un avoué. Ils sont 444 à être recensés en France dans 235 offices réparties sur les 28 cours d'appel et ils estiment faire travailler plus de 2 500 personnes.