François Fillon promet ne pas envisager de plan de rigueur

- ©2008 20 minutes

— 

L'épouvantail budgétaire ne cesse d'être agité par l'opposition depuis plusieurs mois. Le Premier ministre, François Fillon, s'est engagé hier devant l'Assemblée nationale à ce qu'il n'y ait pas de plan de rigueur économique prochainement. Répondant à un député socialiste qui l'accusait de « mener tout droit le pays dans un plan d'austérité », le Premier ministre a affirmé qu'un tel scénario « n'est pas venu et ne viendra pas ».

Depuis plusieurs semaines, le PS laisse entendre que le gouvernement prépare un plan de rigueur qui serait mis en place après les élections municipales. Une analyse nourrie par les propos en septembre de la ministre de l'Economie. Interrogée sur Europe 1, Christine Lagarde avait évoqué la possibilité d'un « plan de rigueur » destiné à l'époque à « la fonction publique pour l'essentiel ». Une petite phrase qui avait fait l'effet d'une bombe dans le gouvernement et la majorité. François Fillon avait déjà affirmé à l'époque qu'il n'y avait « pas de plan de rigueur ».