Agression imaginaire au collège ?

- ©2008 20 minutes

— 

Le principal adjoint avait été retrouvé dans un état grave en novembre dans son collège de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Cette affaire avait suscité l'émoi de la classe politique, dont celui du président Nicolas Sarkozy. Aujourd'hui, le principal est soupçonné de s'être lui-même poignardé et a été placé en garde à vue hier à Saint-Denis-de-la-Réunion.

Interpellé sur l'île dont il est originaire et où il était en convalescence, Mohammed Abdallah a été placé en garde à vue dans des locaux de police pour des faits présumés de « dénonciation d'un crime ou un délit imaginaire ayant exposé les forces de police à d'inutiles recherches », a précisé une source judiciaire, confirmant une information donnée par RMC.