Deux jeunes mis en examen pour un meurtre homophobe

— 

Les deux jeunes âgés de 18 et 26 ans - soupçonnés d’avoir tué un homme d’une soixantaine d’années samedi soir dans un parc de Cambrai (Nord) – sont passés aux aveux. Ils ont reconnu ce mardi avoir frappé la victime. Mais ils nient avoir eu l’intention de la tuer et l’avoir choisi en fonction de son orientation sexuelle.

Le procureur de Cambrai, Jean-Philippe Vicentini, qui a requis la mise en détention des deux jeunes, semble pourtant convaincu qu’il s’agit d’un meurtre homophobe. «Les propos qu'ils ont tenus (en garde à vue), l'enchaînement des faits, et des témoins qui nous ont rapporté leurs propos font que l'homicide en raison de l'orientation sexuelle de la victime est l'hypothèse de travail qui nous paraît la plus probable», a-t-il déclaré.

«L'un des deux n’aime pas beaucoup les homosexuels», a-t-il ajouté, en soulignant que les accusés «qualifiaient d'homosexuel tout individu de sexe masculin rencontré dans le parc à une heure avancée de la nuit».

Pourquoi ont-ils déshabillé leur victime?

La victime avait été retrouvée, partiellement dénudée et le visage maculé de sang, dimanche matin par des joggeurs dans un buisson du parc, connu pour être en soirée un lieu de rencontres homosexuel.

Les agresseurs présumés ont expliqué aux enquêteurs pourquoi ils avaient décidé de déshabiller leur victime. Il s’agissait de l'empêcher de prévenir rapidement les secours si elle se réveillait.

Mais les deux jeunes hommes auraient d’autres agressions à leur actif. Ils sont également soupçonnés d'avoir agressé deux autres hommes, dont l'un était toujours hospitalisé mardi, dans le même parc plus tôt dans la journée de samedi.