La P'tite Julie: les images de l’épave confirment l'absence de choc

ENQUETE La thèse de la «voie d'eau» par l'avant du bateau est désormais privilégiée par le parquet…

Sa. C. avec agence

— 

Les images de l'épave du chalutier La P'tite Julie, réalisées dimanche par un robot sous-marin de la marine nationale, ont confirmé "l'absence de trou" sur la coque et donc "l'absence de choc", a-t-on appris mardi auprès du parquet de Saint-Brieuc.
Les images de l'épave du chalutier La P'tite Julie, réalisées dimanche par un robot sous-marin de la marine nationale, ont confirmé "l'absence de trou" sur la coque et donc "l'absence de choc", a-t-on appris mardi auprès du parquet de Saint-Brieuc. — null AFP/Marine nationale

Le naufrage du chalutier «La P'tite Julie» n’est pas dû à un choc. C’est ce que révèlent les images de l’épave, a-t-on appris mardi auprès du parquet de Saint-Brieuc.

Les images de l'épave, qui gît à 99 mètres de fond à 54km au nord de l'île vierge (Finistère), «montrent qu'aucun trou n'apparaît sur la coque. Nous avons ainsi la confirmation de l'absence de choc», a indiqué le parquet. La thèse de la «voie d'eau» par l'avant du bateau est donc «privilégiée», a-t-il poursuivi.

Le parquet, qui avait ordonné cette exploration dans le cadre de l'enquête, «étudie d'autres moyens techniques pour avoir une vue du dessus du bateau», a-t-on précisé de même source.

Cale à poissons mal fermée ou arrachée


En effet, le poisson auto-propulsé, équipé d'une caméra, a filmé dimanche les flancs du chalutier mais n'a pas pu filmer le dessus du bateau. Cette nouvelle inspection pourrait permettre de «voir si la cale à poissons était mal fermée ou arrachée», a-t-on encore indiqué au parquet.

Six marins, quatre Français et deux Portugais, avaient trouvé la mort dans ce naufrage. Les corps de quatre d'entre eux n'ont toujours pas été retrouvés. Le seul rescapé du naufrage, un marin portugais, avait indiqué que les membres de l'équipage n'avait pu atteindre les canots de sauvetage.