Nos voisins évincent carrément les mannequins filiformes

L. de C.

— 

Chez eux, les osseuses n'ont vraiment plus la cote. Depuis septembre 2006, le gouvernement autonome de Madrid interdit de défiler aux filles à l'indice de masse corporelle inférieur à 18 (56 kg pour 1,75 m), seuil en deçà duquel l'Organisation mondiale de la santé parle de « sous-poids ». Depuis un an, les vêtements C&A portent une étiquette stipulant que «S'obséder avec son poids peut nuire à la santé». Et les mannequins en plastique ne faisant pas une taille 38 ont disparu des vitrines, notamment des magasins Zara et Mango.

En Italie, un «Code éthique» contre l'anorexie interdit depuis un an aux tops de moins de 16 ans de défiler et impose à toutes un contrôle médical pour s'assurer que le ratio taille-poids est respecté. En mai, quinze filles jugées trop maigres ont été exclues d'un défilé à Milan. Le Conseil britannique de la mode applique les mêmes mesures depuis le 1er janvier.

prévention Les responsables de la Fashion Week de New York ont adopté il y a un an une liste de consignes, comme interdire l’alcool lors des défilés. Au Brésil, une campagne contre l’anorexie et la boulimie accompagne la Fashion Week de São Paulo.