Les demandes d'asile ont baissé de plus de 10% en 2007

IMMIGRATION C'est ce qu'affirme le ministre de l'Immigration Brice Hortefeux...

Avec agence

— 

Les ministres européens de l'Intérieur sont tombés d'accord mardi à Luxembourg pour mettre en réseau leurs fichiers de signatures génétiques ADN et d'empreintes digitales afin de faciliter les enquêtes policières dans l'UE.
Les ministres européens de l'Intérieur sont tombés d'accord mardi à Luxembourg pour mettre en réseau leurs fichiers de signatures génétiques ADN et d'empreintes digitales afin de faciliter les enquêtes policières dans l'UE. — Denis Charlet AFP/Archives

Si Brice Hortefeux n'a pas rempli ses objectifs en termes d'expulsions, il peut se targuer d'une baisse des demandes d'asile en France de 10,5% en 2007. Sur 35.000 demandes, 26.400 ont été déboutées contre 32.000 l'année précédente, indique le ministre de l'Immigration dans une interview au «Figaro Magazine» à paraître samedi.

23.186 expulsions en 2007

Brice Hortefeux affirme que la France «demeure accueillante aux vrais réfugiés politiques»: en 2007, plus de 8.700 personnes ont acquis le statut de réfugié, soit une augmentation de 19% par rapport à l'année précédente.

Le ministre indique par ailleurs que le nombre de clandestins - situés officiellement dans une fourchette entre 200 et 400.000 - a diminué de 6% en 2007, confirmant ainsi le chiffre de 23.186 expulsions de sans-papiers annoncé le 7 janvier de source policière (contre 25.000 fixées)

Au total, depuis 2002, ce sont plus de 105.000 clandestins qui ont quitté la France, a ajouté le ministre. Le ministre indique en troisième lieu que 26.500 étrangers qui tentaient d'entrer illégalement en France ont été «refoulés» en 2007, soit 205.000 étrangers ainsi «raccompagnés avant même d'entrer sur notre territoire» depuis 2002.

Le ministre souligne qu'en 2007, 4.600 personnes ont quitté la France avec une aide (financière) au retour volontaire (contre 2.400 l'année précédente).

Diminution de l'immigration familiale

Brice Hortefeux se félicite enfin qu'entre 2006 et 2007, le nombre de l'immigration de travail soit passée de «moins de 10.000 personnes à plus de 16.000». Dans le même temps, l'immigration familiale a diminué de 12,3% (88.005 personnes contre 100.323); «c'est la première fois depuis trente ans que l'immigration familiale diminue de façon significative», se réjouit-il.