Droit au logement opposable: les premiers dossiers traités en Seine-Saint-Denis

LOGEMENT Trois sur quatre examinés ont été jugés recevables...

Avec agence

— 

Logement social
Logement social — Sipa

Trois dossiers sur les quatre examinés mardi par la première commission de médiation de Seine-Saint-Denis chargée d'évaluer les demandes formulées au titre de la loi sur le droit au logement opposable (Dalo) ont été retenus.

Le quatrième dossier a été déclaré irrecevable. Entre le 2 janvier et le 14 janvier, 1.917 formulaires ont été retirés dans l'un des six guichets mis en place en Seine-Saint-Denis et 200 dossiers ont été déposés.

Dans ce département où le parc locatif social représente 35,9% des logements (63% des locataires habitant dans le parc social), 55.000 demandes de logement social ne sont pas satisfaites à ce jour.

Les demandes Dalo seront servies dans un premier temps sur le contingent préfectoral, qui est d'environ 2.000 logements sociaux (libérés par an).