Rachida Dati citée dans un dossier

- ©2008 20 minutes

— 

A l'origine de l'affaire, 7 millions d'euros dépensés en pure perte dans le projet avorté d'une fondation d'art à Issy-les-Moulineaux. Vendredi, l'homme d'affaires et collectionneur Jean Hamon a demandé, via son avocat, l'audition par la justice d'ex-responsables du conseil général des Hauts-de-Seine. Parmi eux, Rachida Dati, conseillère juridique de 2004 à 2005 quand Nicolas Sarkozy en était le président. Dans ce dossier, André Santini et Charles Pasqua sont mis en examen.