Arche de Zoé, retour au tribunal

JUSTICE L'audience s'est ouverte en présence d'Eric Breteau...

- ©2008 20 minutes

— 

L'audience d'adaptation de la peine de huit ans de travaux forcés prononcée au Tchad à l'encontre des six bénévoles de l'Arche de Zoé s'est ouverte lundi à Créteil en présence de cinq des six condamnés, dont Eric Breteau, mais sans Nadia Merimi. Le tribunal correctionnel de Créteil. Ce dernier doit statuer sur l'adaptation de leur peine en droit français.

Incarcérés à Fresnes depuis leur transfert en France le 28 décembre, les six Français se retrouvent une nouvelle fois devant la justice. Mais la présence aujourd'hui d'Eric Breteau, le président de l'ONG, n'est pas certaine. En grève de la faim pour protester contre son incarcération, il a été hospitalisé. La loi prévoit de substituer à la peine tchadienne « la peine qui correspond le plus » en droit français. Le procureur de la Créteil devrait demander huit ans d'emprisonnement.