La France engage la procédure pour suspendre la culture du maïs OGM

AGRICULTURE José Bové arrête sa grève de la faim

Avec agence

— 

Quatorze scientifiques membres de la Haute autorité provisoire sur les OGM ont contesté jeudi les "doutes sérieux" évoqués par le président de cette instance Jean-François Le Grand pour présenter l'avis sur le maïs MON 810.
Quatorze scientifiques membres de la Haute autorité provisoire sur les OGM ont contesté jeudi les "doutes sérieux" évoqués par le président de cette instance Jean-François Le Grand pour présenter l'avis sur le maïs MON 810. — Lionel Bonaventure AFP/Archives

La France a décidé de déclencher la procédure de suspension de la culture du maïs OGM MON810, par l'engagement auprès de l'Union européenne (UE) de la «clause de sauvegarde», a annoncé vendredi Matignon.

Le gouvernement a ainsi suivi l'avis de la Haute autorité provisoire sur les Organismes génétiquement modifiés (OGM) qui avait fait état mercredi d'«éléments scientifiques nouveaux» et de nombreuses interrogations autour de ce maïs, seul OGM cultivé sur le territoire français.

«Jusqu'à réévaluation»

«Le gouvernement engage la procédure contradictoire afin de déposer une clause de sauvegarde sur la culture du maïs OGM MON810, jusqu’à la réévaluation par les instances européennes de l’autorisation de commercialisation de cet OGM», déclarent dans un communiqué les services du Premier ministre.

>> Retrouvez tout notre dossier sur l'interdiction du MON 810 en cliquant ici...
Cette «clause de sauvegarde» est actuellement utilisée par six pays pour interdire provisoirement la culture ou la vente d'un OGM autorisé dans l'UE. Prévue dans une loi européenne de 1990 remplacée par un nouveau texte en 2001, cette clause permet d'interdire provisoirement la culture ou la vente d'un organisme génétiquement modifié, en invoquant un risque pour la santé et l'environnement.

José Bové a annoncé vendredi soir qu'il arrêtait sa grève de la faim entamée le 3 janvier avec 16 militants. «C'est ce qu'on attendait. On recommencera à s'alimenter demain à midi», a-t-il déclaré.