La France dans le collimateur des djihadistes

TERRORISME Les menaces semblent se multiplier alors que Bernard Kouchner indique que le pays est en «état d'alerte permanent»…

20minutes.fr avec agence

— 

La décennie 1998-2007 a été la plus chaude depuis que les températures sont enregistrées sur la planète, a annoncé jeudi à Bali l'Organisation météorologique mondiale (OMM).
La décennie 1998-2007 a été la plus chaude depuis que les températures sont enregistrées sur la planète, a annoncé jeudi à Bali l'Organisation météorologique mondiale (OMM). — Joël Saget AFP/Archives

La France est en «état d'alerte permanent» face au risque terroriste, a affirmé vendredi le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner.
 
La semaine dernière, un centre américain spécialisé dans la surveillance des communications du réseau d'Oussama ben Laden a fait état, sur Al-Ekhlass, un site internet islamiste utilisé par Al-Qaida, d'un appel à des attentats à Paris et contre son maire Bertrand Delanoë, pour provoquer la chute du président Nicolas Sarkozy. Les opérations évoquées viseraient aussi des sites «populaires et à haute valeur économique», comme les Champs-Elysées, l'aéroport de Roissy ou le quartier d'affaires de La Défense.
 
Selon «Le Figaro» de vendredi, de hauts responsables de la police française «viennent d'entreprendre une tournée dans divers pays africains pour resserrer les boulons de la coopération antiterroriste», en particulier avec la Tunisie et la Mauritanie.
 
La tour Eiffel prise pour cible?
 
«Le Monde» révèle de son côté que les services de la Direction de la surveillance du territoire (DST) cherchent à identifier les auteurs d'un message capté par les contrôleurs civils de l'aviation portugaise. «Il s'agit d'une conversation interceptée à l'aube sur les ondes courtes faisant état de menaces terroristes sur Paris», affirme le quotidien. «Les protagonistes de cet échange, «vague et confus» selon une source policière, évoquaient «une attaque contre la tour Eiffel».
 
Des menaces émanant d'Al-Qaida ont conduit début janvier à l'annulation du rallye-raid Dakar-2008, qui devait notamment traverser la Mauritanie, où quatre touristes français ont été tués le 24 décembre.
 
L'assassinat a été attribué par les autorités mauritaniennes à des proches du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) algérien, devenu en janvier Branche d'Al-Qaida au Maghreb islamique (BAQMI).