Les pharmaciens dénoncent la hausse des prix des médicaments déremboursés

SANTE Ils auraient augmenté parfois de 30%...

Avec agence

— 

La Haute autorité de santé (HAS) a préconisé jeudi au ministre de la Santé le déremboursement total par la Sécurité sociale de 89 médicaments jugés à "service médical rendu insuffisant", et un remboursement plus limité de 44 autres médicaments en fonction des pathologies.
La Haute autorité de santé (HAS) a préconisé jeudi au ministre de la Santé le déremboursement total par la Sécurité sociale de 89 médicaments jugés à "service médical rendu insuffisant", et un remboursement plus limité de 44 autres médicaments en fonction des pathologies. — Joël Saget AFP/Archives

Alors que le débat sur les franchises médicales entrées en vigueur le 1er janvier fait rage, la Fédération des syndicats pharmaceutiques français (FSPF) a dénoncé, ce mercredi, la hausse des prix des médicaments retirés de la liste des produits remboursables par la Sécurité sociale.

30% d'augmentation

Les laboratoires pharmaceutiques peuvent fixer les prix des médicaments déremboursés, rappelle la FSPF dans un communiqué. Or, selon elle, les médicaments déremboursés depuis le 1er janvier ont vu leur prix augmenter, parfois de «30%».

Ces hausses de prix, contre lesquelles Xavier Bertrand avait promis d'agir lorsqu'il était ministre de la Santé (2005-2007), «mettent le pharmacien dans une situation intenable vis-à-vis de ses patients».

«La FSPF refuse de cautionner de telles pratiques qui ne font que décrédibiliser le médicament et sont en totale contradiction avec les intérêts de santé publique», prévient-elle.

Les pharmaciens demandent au gouvernement d'agir

La Fédération «demande au gouvernement que les prix et les conditions commerciales proposés par les industriels, quel que soit le circuit d’approvisionnement, permettent d’homogénéiser les prix publics constatés dans le cadre d’une concurrence loyale».