Un naufrage toujours inexpliqué

(Avec AFP) - ©2008 20 minutes

— 

C'est l'un des accidents maritimes les plus meurtriers de ces dernières années. Des sept membres d'équipage de La P'tite Julie, le chalutier qui a échoué lundi matin au large de la Bretagne nord, seul un homme a été retrouvé vivant. Des investigations devraient prochainement être lancées sur l'épave pour tenter de comprendre les raisons du naufrage.

La coque se trouve à 80 m sous l'eau. « Ce qui se dit, c'est qu'il n'y a pas eu collision. On en aura le coeur net quand la coque sera inspectée », a déclaré hier Michel Barnier, le ministre de la Pêche, venu sur place à Erquy (Côtes-d'Armor), port d'attache du bateau. Le seul rescapé, un marin portugais, est un véritable miraculé selon les sauveteurs. L'homme est resté pendant deux heures et demie dans une eau à 11 °C, une température à laquelle l'espérance de vie est estimée à trois heures.

Deux corps ont été repêchés, dont celui du capitaine français, et les quatre autres marins étaient toujours recherchés hier. D'après les autorités maritimes, l'équipage - qui dormait au moment de l'alerte - n'a pas eu accès aux caissons contenant les vêtements et les canots de survie, car ceux-ci étaient situés à l'avant du chalutier qui a coulé en premier.

Les interrogations restent nombreuses sur les causes du drame. Les conditions météo n'étaient pas optimales mais courantes à cette période dans cette zone. L'équipage était constitué de marins expérimentés et le bateau, en bon état, venait de passer une visite de sécurité.