Grève de la faim au centre de rétention du Mesnil-Amelot

IMMIGRATION Le mouvement de protestation s’essoufle...

Avec agence

— 

Des personnes entament une marche, le 3 janvier 2008 devant la Cité de l'immigration à Paris, vers le centre de pour exprimer leur soutien aux . Les manifestants, entre 100 et 150 personnes, se sont retrouvés à la Porte Dorée, à l'appel du 9ème collectif des sans-papiers de Paris. AFP PHOTO OLIVIER LABAN-MATTEI
Des personnes entament une marche, le 3 janvier 2008 devant la Cité de l'immigration à Paris, vers le centre de pour exprimer leur soutien aux . Les manifestants, entre 100 et 150 personnes, se sont retrouvés à la Porte Dorée, à l'appel du 9ème collectif des sans-papiers de Paris. AFP PHOTO OLIVIER LABAN-MATTEI — Olivier Laban-Mattei AFP

Le mouvement de protestation des sans-papiers du centre de rétention du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), entamé il y a deux semaines, se réduisait jeudi à une grève de la faim suivie par 4 à 20 personnes, selon la préfecture et la Cimade.

«Ils ont cassé le mouvement»

Mardi soir, la moitié des quelque 120 retenus avaient refusé de manger leur repas et un rassemblement spontané sur le terrain central avait eu lieu à la mi-journée pour protester contre les conditions de personnes dans les centres de rétention administrative (CRA).

Selon la Cimade, seule association habilitée à intervenir dans les centres de rétention, «une vingtaine de retenus étaient toujours en grève de la faim jeudi après avoir refusé leur repas mercredi soir et jeudi matin, et la situation s'est calmée». La préfecture de Seine-et-Marne a pour sa part déclaré que «quatre retenus avaient refusé de prendre leur repas jeudi et que la situation était redevenue calme depuis mercredi».

«Ils ont cassé le mouvement de protestation en visant les trois principaux leaders: Abou a été transféré au centre de rétention de Vincennes, Nabil est en prison et moi je vais être expulsé vers le Gabon demain (vendredi, ndlr), où je n'ai plus de famille», a raconté à l'AFP Paul, un sans-papiers du centre, en précisant «qu'une dizaine de personnes étaient toujours en grève de la faim jeudi».

Manifestation de soutien à Paris

Quelque 200 personnes ont manifesté ce jeudi après-midi à Paris jusqu'au centre de rétention administrative (CRA) de Paris-Vincennes pour demander la régularisation de tous les sans-papiers et exprimer leur soutien à ceux retenus.