Menace d'action en justice contre les portables pour enfants

SANTE La veille, le ministère de la Santé avait publié un communiqué appelant les parents à la prudence...

D'après agences

— 

Téléphone portable pour enfant.
Téléphone portable pour enfant. — ISOPRESS / SIPA

Des associations de défense de l'environnement, qui s'étaient insurgées à la mi-décembre contre la mise en vente d'un téléphone mobile pour enfants, ont menacé jeudi d'une action en justice pour interdire les appareils.

20Minutes développera cette information en cours de journée avec des interviews d'experts.


«Quelques jours après la période des fêtes de fin d'année, le ministère de la Santé appelle, bien tardivement, les parents de jeunes enfants à ne pas acheter de portables destinés explicitement à un public jeune», notent dans un communiqué les associations Agir pour l'environnement et Priartèm.

Principe de précaution
Mercredi, le ministère avait publié un communiqué appelant les parents à la prudence : «L'hypothèse d'un risque ne pouvant être complètement exclue, une approche de précaution est justifiée».

«Telle la cavalerie arrivant après la bataille, la ministre de la Santé intervient à contretemps, incitant les parents à ne pas acheter certains types de cadeaux de Noël après Noël», soulignent jeudi les associations, qui pointent «une communication particulièrement floue posant le problème du risque tout en ne retenant aucune mesure coercitive».

Terrain judiciaire
Soulignant «l'incapacité des pouvoirs publics à prendre la mesure de la crise sanitaire annoncée» et l'«attitude lénifiante» du ministère, les associations regrettent «que la parole publique ne s'accompagne pas d'une véritable action politique», et menacent de «porter l'affaire sur le terrain judiciaire, faute d'engagements politiques forts en faveur d'une réglementation interdisant la commercialisation des portables pour enfants».

Etudes de l'OMS
Une rencontre est prévue le 15 janvier entre ces associations et le ministre de la Santé Roselyne Bachelot.

L'organisation mondiale de la santé (OMS) s'est engagée à réaliser une synthèse de l'ensemble des résultats des études scientifiques sur les radiofréquences.

Le mois dernier, le Conseil scientifique de la Fondation Santé et Radiofréquences - à laquelle participent des constructeurs et opérateurs de téléphonie mobile - avait invité à la prudence dans l'usage des téléphones portables par les jeunes enfants. La Fondation conseillait aux parents «qui décideraient de confier un téléphone portable à leur enfant de veiller à un emploi limité».