La dépouille de Benazir Bhutto a quitté l'hôpital pour son village familial

PAKISTAN Les funérailles pourraient avoir lieu dès vendredi. Après la mort de l'opposante, des violences ont secoué le pays...

Avec agence

— 

Supporters carry the coffin of Pakistan's former Prime Minister and opposition leader Benazir Bhutto in Rawalpindi December 27, 2007. Bhutto was assassinated by a suicide bomber on Thursday, plunging the nuclear-armed country into chaos ahead of a general election she hoped to win. REUTERS/Ahmad Masood (PAKISTAN)
Supporters carry the coffin of Pakistan's former Prime Minister and opposition leader Benazir Bhutto in Rawalpindi December 27, 2007. Bhutto was assassinated by a suicide bomber on Thursday, plunging the nuclear-armed country into chaos ahead of a general election she hoped to win. REUTERS/Ahmad Masood (PAKISTAN) — REUTERS/Ahmad Masood

Au moins quatre personnes ont été tuées par balle lors de violences survenues jeudi dans plusieurs villes du Pakistan après l'assassinat de l'ex-Premier ministre Benazir Bhutto dans un attentat-suicide près d'Islamabad, a annoncé la police.

Deux personnes ont été tuées dans la ville de Lahore où des commerces des bus et des voitures ont incendiés, a indiqué à l'AFP un policier local.

Dans le Sindh

Des tirs sporadiques ont également été entendus dans la ville.

Des incidents distincts ont fait deux morts dans la province méridionale de Sindh, selon les autorités locales.

Appel au calme

Pervez Musharraf a appelé ses concitoyens à rester calmes pour «que les desseins diaboliques des terroristes soient mis en échec». Il a aussi qualifié l'assassinat de Benazir Bhutto «d'immense tragédie nationale» et décrété un deuil de trois jours dans le pays.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé de tenir une réunion d'urgence jeudi pour discuter de la situation au Pakistan. A l'issue de cette réunion, une déclaration a été adoptée à l'unanimité pour condamner «dans les termes les plus forts» cet assassinat. Dans la soirée, des violences ont commencé à éclater dans tout le pays. Aussitôt, les troupes paramilitaires et la police ont été placées en «état d'alerte rouge», a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Grève nationale vendredi?

L'ex-Premier ministre et opposant Nawaz Sharif a annoncé jeudi que son parti boycottera les élections législatives et provinciales du 8 janvier. Il a aussi exhorté le président Musharraf à démissionner sur le champ pour «sauver le Pakistan». Nawaz Sharif a également appelé à une grève nationale pour vendredi: «Tous les Pakistanais sont en état de choc (...). Tous ceux qui se joindront à cette grève afficheront leur solidarité avec le pays.»

Les funérailles pourraient avoir lieu vendredi

Dans la soirée, la dépouille de l'ex-Premier ministre a été transportée de l'hôpital vers une base militaire d'où elle devait partir pour son village familial de Larkana, dans le sud du Pakistan. Des centaines de personnes se sont massées autout du cercueil en bois, rendant le trajet assez chaotique.

L'entourage de Benazir Bhutto laissait entendre que ses funérailles auraient lieu vendredi dans le mausolée familial.