Fin de la conférence sur l'agenda social 2008

POLITIQUE François Fillon devrait envoyer «un courrier dans les prochains jours» qui apportera des précisions…

Avec agence

— 

La conférence qui réunissait à l'hôtel Marigny Nicolas Sarkozy, le gouvernement et les dirigeants patronaux et syndicaux à l'hôtel Marigny pour fixer l'agenda des réformes sociales en 2008 s'est achevée mercredi peu avant 18h00.
La conférence qui réunissait à l'hôtel Marigny Nicolas Sarkozy, le gouvernement et les dirigeants patronaux et syndicaux à l'hôtel Marigny pour fixer l'agenda des réformes sociales en 2008 s'est achevée mercredi peu avant 18h00. — Olivier Laban-Mattei AFP

La conférence qui réunissait à l'hôtel Marigny Nicolas Sarkozy, le gouvernement et les dirigeants patronaux et syndicaux à l'hôtel Marigny pour fixer l'agenda des réformes sociales en 2008 s'est achevée mercredi peu avant 18h.

«Il est normal que le gouvernement et les organisations syndicales discutent, nous avons des projets de modernisation extrêmement importants, j'ai fixé un calendrier avec des dates resserrées. On s'est mis d'accord sur l'agenda et le calendrier», a brièvement déclaré à la presse le chef d’Etat, qui est sorti le premier de l'hôtel Marigny, sans préciser lesdites dates.

Précisions à venir sur l'agenda de 2008

Selon plusieurs responsables syndicaux qui s'exprimaient à l'issue de cette réunion, le Premier ministre François Fillon devrait envoyer «un courrier dans les prochains jours» qui apportera des précisions sur l'agenda retenu pour 2008. «On attend maintenant la lettre du Premier ministre qui nous fixera le contenu des thèmes qui vont être mis à l'agenda social», a indiqué François Chérèque (CFDT).

Cinq organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC) et trois patronales (Medef, UPA -artisanat- et CGPME) participaient à cette rencontre, face au chef de l'Etat, au Premier ministre François Fillon et à plusieurs ministres, Xavier Bertrand (Travail), Christine Lagarde (Economie) et Martin Hirsch (Haut commissaire aux solidarités actives).