Explosion à Malesherbes : le paquet piégé était adressé uniquement à Me Olivier Brane

ENQUETE Il était contenu dans une caissette avec d'autres paquets non piégés adressés à l'avocat et à sa collègue Gouet-Jenselme. Par ailleurs, la garde à vue de l'homme arrêté dans la nuit de jeudi a été prolongée de 24 heures...

A.S

— 

Un homme a été placé en garde à vue jeudi soir dans les locaux de la brigade criminelle de Paris à la suite de l'explosion qui a fait un mort dans un cabinet d'avocat du boulevard Malesherbes
Un homme a été placé en garde à vue jeudi soir dans les locaux de la brigade criminelle de Paris à la suite de l'explosion qui a fait un mort dans un cabinet d'avocat du boulevard Malesherbes — Patrick Kovarik AFP

De nouveaux détails dans l'enquête sur l'explosion du 52 boulevard Malesherbes qui a fait un mort jeudi dans un cabinet d'avocat. La caissette en bois livrée par un coursier était adressée nominativement à Me Catherine Gouet-Jenselme ainsi qu'à Me Olivier Brane, grièvement blessé dans l'explosion, a appris 20minute.fr de source judiciaire.

C'est dans cette caissette que le paquet qui contenait l'engin piégé, composé de deux charges explosives, était placé. Ce paquet piégé était adressé uniquement à Me Olivier Brane et accompagné d'un mot, retrouvé par les enquêteurs dans les décombres de l'explosion. Le parquet, contacté par 20minutes.fr, n'a pas souhaité en révéler le contenu.

Le colis était accompagné de deux autres paquets -non piégés- apportés par le même coursier. L'un, adressé à Me Catherine Gouet-Jenselme, contenait des chocolats et un autre, adressé aux deux avocats, contenait des bouteilles de champagne. Chocolats et champagne ont été retrouvés par les enquêteurs car ils étaient dans la caissette, posée par terre, au moment de l'explosion. Ils n'ont pas été, semble-t-il, touchés alors que le paquet piégé a sauté à hauteur du comptoir d'accueil du cabinet.

Le coursier, «une femme de petite taille», était toujours recherché vendredi soir.

Vendredi dans la soirée, on apprenait que la garde à vue de l'homme arrêté jeudi soir, contre lequel Me Catherine Gouet-Jenselme avait porté plainte pour harcèlement en 2005, devait être prolongée de 24 heures. Le fait que le paquet piégé était adressé uniquement à Me Olivier Brane semble donc obscurcir davantage le mystère de cette explosion.