Les surirradiés d'Epinal toucheront 10.000 euros

Sa. C.

— 

L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, chargé de faire la lumière sur les pratiques de radiothérapie à l'hôpital d'Epinal (Vosges), a annoncé vendredi y avoir découvert un 24e cas grave d'irradiation de patient et envisage qu'il puisse y en avoir d'autres.
L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, chargé de faire la lumière sur les pratiques de radiothérapie à l'hôpital d'Epinal (Vosges), a annoncé vendredi y avoir découvert un 24e cas grave d'irradiation de patient et envisage qu'il puisse y en avoir d'autres. — Jean-Christophe Verhaegen AFP/Archives

Les patients irradiés de l'hôpital d'Epinal seront dédommagés avant Noël, a annoncé la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, dans un entretien publié vendredi par «Le Parisien». Une avance qui ne concerne cependant pas tous les malades.

«Cinq cents patients (...) recevront une provision pour indemnisation de 10.000 euros chacun», assure la ministre. «J'ai donné des instructions pour que les sommes versées aux victimes le soient très rapidement, avant Noël», a-t-elle ajouté en précisant que l'enveloppe consacrée à ce sujet est de 5 millions d'euros.

Au moins 7% de surdose

«Les patients, pour en bénéficier, doivent disposer d'un certificat médical, attestant les troubles cliniques», a précisé la ministre, qui insiste sur le fait que «cette provision ne prive les patients d'aucun recours».

Désirant qu'une telle provision soit versée «aux patients les plus touchés», la ministre a précisé que le seuil de surexposition retenu par l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, «pour avoir droit à cette indemnisation par avance, est d'être supérieur ou égal à 7% de dose de rayon en trop». Selon le quotidien, le drame d'Epinal a touché, à des degrés divers, 4.500 personnes depuis 2000.