Premier gros clash dans le suivi du Grenelle de l'Environnement

S. C. - ©2007 20 minutes

— 

Les écolos claquent la porte. Alliance pour la planète (80 associations dont Greenpeace et le WWF) a suspendu hier sa participation aux groupes de suivi du Grenelle de l'environnement en dénonçant l'attitude du gouvernement. « Déchets, forêts, publicité, éco-pastille, OGM... les premières mesures de suivi et de mise en oeuvre du Grenelle conduisent à une remise en cause une à une des décisions prises il y a moins de six semaines », dénonce Yannick Jadot, porte-parole du collectif.

Mardi, un clash était déjà survenu au sein du groupe de travail sur la publicité. Alliance pour la planète souhaite que les réclames vantant les mérites verts d'un produit reçoivent également l'assentiment des écologistes, et non plus des seuls professionnels de la publicité, comme c'est le cas aujourd'hui. « La plupart des pubs sont scandaleusement fausses », selon un membre de WWF. Or, aucun accord n'a pu être trouvé avec les publicitaires.

« L'Alliance demande au président de la République et au ministre d'Etat de restaurer la confiance », a lancé hier Yannick Jadot.